Fondation
Folon

Bientôt – 14|10 > 04|02|18 – Antonio SEGUÍ

Une centaine d’œuvres : fusains, pastels, collages, encres, peintures et sculptures. Une œuvre dense et colorée, joyeuse et critique qui a tous les atouts pour vous déménager sens et esprit, sans jamais oublier de vous faire sourire.

Roger Pierre Turine – LA LIBRE

AQui ne connaît le facétieux bonhomme de Seguí, chapeau avenant, démarche assurée qui, dans la foulée, traîne chien et gens bizarroïdes lancés à bride abattue dans le capharnaüm des villes ! Quelques femmes dévêtues, faciès arrogant, amputées à l’occasion, y croisent une foule qui ne semble regarder personne et galope vers son destin débridé, cravate au vent.

Oui, Antonio Seguí, c’est ça et c’est aussi beaucoup plus que cela ! C’est, depuis plus d’un demi-siècle, un peintre et un sculpteur que l’humour avive, que l’ironie émoustille, que le regard aigu sur la vie commune des êtres et des choses, des architectures même, interpelle. Il en rend compte et son œuvre foisonne de solutions plastiques, de couleurs et d’aventures visuelles aussi magistrales que la variété époustouflante de ses images.CC

Né à Cordoba, en Argentine, en 1934, Antonio Seguí entreprit son premier voyage en Europe en 1951 et, après un temps d’arrêt à Madrid, s’installa, élève appliqué, aux Beaux-Arts à Paris tout en voyageant déjà énormément. En 1955, il retourna à Cordoba, y étudia le droit, y présenta ses premières peintures. Sa vie, à partir de là, devint un monde à elle seule : attaché culturel en Equateur et abandon de poste pour un long périple plus gratifiant à travers l’Amérique du sud, des dizaines d’expositions à la clé.

BBEn 1963, nouveau changement d’option quand il s’installa définitivement à Paris, d’où son œuvre depuis rayonne. Et si sa vie fut un long voyage pimenté de découvertes, d’audaces, de satisfactions olfactives ou visuelles, son œuvre engrangea les faveurs et les heureuses diversions d’un aventurier de l’art qui ne s’arrête point sur le chemin des défis. Car Antonio Seguí a le regard toujours ardent pour décrypter les incongruités de toute vie dans ce monde de fous et, parfois aussi, de voyous.

Souriant et inventif, chaleureux à son image, son univers pictural est un domaine réservé qui lui sied. C’est ce long parcours, pas si tranquille que cela, toujours débordant de vivacité, d’acuité, de générosité, d’étonnement étonnant, que l’artiste argentin propose de revisiter dans une exposition rétrospective à sa manière.

segui01

 

Image