EXPO EXTRA-MUROS “FOLON. SCULPTURES” À L’ABBAYE DE VILLERS-LA-VILLE

24|10
-
21|02

Du 24 octobre 2020 au 21 février 2021 à l’Abbaye de Villers-la-Ville

Dans le cadre du 20e anniversaire de la Fondation Folon, l’Abbaye de Villers-la-Ville – en partenariat avec la Fondation Folon – est heureuse d’accueillir une exposition d’une vingtaine de sculptures monumentales et originales de l’artiste belge de renommée internationale, Jean-Michel Folon. L’exposition fait également l’écho de la sortie d’un beau livre d’art consacré aux sculptures de l’artiste (Fonds Mercator).

Un monument architectural prestigieux

La proposition de l’Abbaye d’accueillir une vingtaine de sculptures, parmi les plus évocatrices de l’artiste, s’inscrit dans la tradition chère à Folon de confronter ses œuvres à la beauté d’un lieu historique et architectural monumental et de les voir réagir au gré de la lumière et des saisons. Les sculptures se voient ici confrontées à la spiritualité contenue dans les vieilles pierres du site cistercien ainsi qu’aux couleurs de l’automne et de l’hiver.

Infos pratiques

Abbaye de Villers-la-Ville
Rue de l’Abbaye, 55
1495 Villers-la-Ville

Horaires : accessible durant les heures d’ouverture de l’Abbaye, tous les jours jusqu’au 31 octobre de 10 à 18h, et de 10 à 17h à partir du 1er novembre.

Tarifs d’entrée de Villers : l’accès à l’exposition est compris dans le tarif d’entrée (pas de supplément).
Adultes 9€ – Seniors 7€ – Etudiants 7€ –  Enfants (6-12 ans) 4€ – Enfants (<6 ans) gratuit.

Tarifs combinés “Villers – Fondation” :
Adultes 15€ – Seniors 10€ – Etudiants 8€ – Jeunes (6-18 ans) 8€ – Enfants (<6 ans) gratuit.

La réservation et l’achat en ligne sont vivement recommandés sur le site de l’Abbaye.
Un carnet du visiteur sera en vente à l’entrée.

Les sculptures de Folon, aboutissement de sa carrière

La sculpture sonne de manière particulière dans l’œuvre de Folon. Elle s’inscrit comme un défi, celui dans lequel l’artiste se lance résolument dans la seconde partie de sa carrière. Depuis toujours, Folon collecte des objets déclassés qui l’inspirent, avec pour visée de les ressusciter en sortes de ready-made.

Au cours de la décennie 1990, encouragé par son ami César, l’artiste se lance résolument dans la statuaire, parfois monumentale, que ce soit en taille directe (bois, plâtre) ou en modelage. Caractérisées par leur frontalité et leur corporalité, rehaussées de multiples patines, ses sculptures se nourrissent des arts premiers, des Cyclades aux Étrusques, des masques africains aux totems amérindiens. Largement centrées sur l’humain, elles incarnent des thèmes traités autrefois graphiquement et projettent ainsi l’univers de l’artiste dans des environnements atypiques et naturels : paysages, jardins, parcs, galeries.

Cette démarche trouve son aboutissement sur la plage de Knokke où Folon installe en 1997 un personage en bronze, sempiternellement patiné par les marées (La mer, ce grand sculpteur).