Cette exposition, inédite et sur mesure, met à l’honneur un Folon méconnu et passionnant, qui magnifiait l’objet et était curieux d’autres médias. Alors qu’ils sont nombreux à l’époque à se lancer sur les voies de l’art conceptuel, l’artiste explore les techniques traditionnelles de l’art, comme l’aquarelle, la sculpture, la céramique, l’aquatinte et même la tapisserie.

Quelques mots sur la Maison Autrique
La Maison Autrique est créée en 1893 par Victor Horta (1861-1947). Elle s’impose comme une espèce de « chainon manquant » entre les maisons bruxelloises traditionnelles et les grandes réalisations Art nouveau de l’architecte. En 1893, Horta a 32 ans : après ses stages chez Alphonse Balat, la construction de quelques maisons à Gand et de nombreux projets, il reçoit la commande d’une maison personnelle de son ami Eugène Autrique, ingénieur chez Solvay. Ce sera le premier hôtel particulier construit par Victor Horta. On y décèle déjà des éléments qui feront l’objet de recherches continuelles par l’architecte : un début de liaison avec le trottoir, des revêtements muraux d’épaisseurs diverses, la coexistence de symétries-dissymétries, sans parler de l’usage du métal et de matériaux industriels.

Commissaires Fondation Folon : Stéphanie Angelroth – directrice, Isabelle Douillet-de Pange – curatrice et Pauline Loumaye – chargée des expositions temporaires. Maison Autrique : Alexandra Rolland, directrice.

Une exposition de la Maison Autrique en partenariat avec la Fondation Folon.