Objets détournés en

Autre source d’inspiration pour Folon : les objets trouvés. Parmi ceux-ci, certains sont détournés de leur utilité première pour être transformés en icônes, en idoles ou en masques comme ce cadenas ou ces appâts pour pieuvres. Folon est un accumulateur ; tel un « chef d’orchestre du hasard », il combine ses trouvailles pour leur redonner vie, ou plutôt une nouvelle vie et une nouvelle fonction. Rien d’étonnant, finalement, à ce que cet artiste belge ait hérité d’une certaine vision du monde surréaliste consistant à séparer un objet de son identité première ou en tout cas de celle que l’on admet communément. Il ne s’agit pas ici de jouer avec les mots ou avec les noms, mais plutôt avec la forme et la fonction. Folon propose au spectateur de retrouver son imagination d’enfant et de transcender le réel en portant un regard différent sur l’objet, même le plus insignifiant. Une prise électrique par exemple, les yeux remplis de poésie, on peut y voir tout autre chose, en l’occurrence le visage d’une icône.